Parle-leur de rois, de batailles et d'éléphants



Auteur : Mathias Enard
Edition : Acte Sud
Parution : 2010
Pages : 152


Résumé :


13 mai 1506, un certain Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a laissé en plan le tombeau qu'il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l'invitation du Sultan qui veut lui confier la conception d'un pont sur la Corne d'Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. Urgence de la commande, tourbillon des rencontres, séductions et dangers de l'étrangeté byzantine, Michel Ange, l'homme de la Renaissance, esquisse avec l'Orient un sublime rendez-vous manqué.


Avis :


Coucou tout le monde. Aujourd'hui je vous retrouve avec un livre un peu spécial que j'ai lu pendant les vacances. Spéciale pour quoi me direz-vous. Eh bien tout simplement parce qu'il parle d'art mais d'une façon assez romancé. Je m'adresse donc à ceux qui on en penchant vers l'art italien pour cette lecture mais également ceux qui aime voyager.

Personnellement j'ai beaucoup apprécié ce style d'écriture, avec de petit chapitre qui raconte l'essentiel de ce qu'il faut savoir tout en état romancé. L'auteur a su monter un récit sur sa simple imagination des faits et gestes de Michel-Ange à Constantinople, les reliant même à certaines de ses plus grandes œuvres. Créant ainsi une autre façon de les admiré, et montrant la splendeur de Constantinople. Avant de lire ce livre je n'étais même pas au courant que Michel-Ange avait dessiné un pont au dessus de la corne d'or, aujourd'hui je ne sais toujours pas si la réalisation a été mené à bon port, il va falloir que je fasse des recherches. 

Tout étant que ce livre est facile, court, plein de féeries presque dans la ville de Constantinople qu'on découvre ici sous le regard de Michel-Ange. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lire d'autres horizons