La mémoire de Babel


Auteur : Christelle Dabos ; Edition : Gallimard jeunesse ; Parution : 2017 ; Pages : 496 ; Genre : Fantasy Jeunesse

đź’šđź’šđź’šđź’š


Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l'arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s'y rendre sous une fausse identité.


Mon avis :

Coucou, aujourd'hui on se retrouve pour le dernier tome (publié) d'une série fantasy jeunesse. Je pense que cette série n'est plus à présenter. En tout cas je vous laisse ici le lien vers l'avis que j'avais donné du tome 1. J'ai entendu des avis assez mitigés concernant ce tome 3, mais je vous l'annonce directement j'ai encore une fois adoré !

Dans ce troisième tome, l'intrigue s'étoffe énormément. Et même si le début est un peu long, et qu'on a l'impression de ne pas avancer il faut persévérer, et considérer ce troisième tome comme une second premier tome. On découvre une nouvelle arche, avec de nouveaux personnages, donc forcément il faut laisser le temps aux choses de se remettre en place. En nous éloignant de l'arche du pôle, on arrive à s'éloigner de "l'enquête" de second tome, pour se plonger au cœur de la question. Au cœur du passé de ce monde. L'auteur a vraiment étoffé les questions qui restaient en suspends à la fin du second tome, pour faire ressortir son fil rouge, et nous tenir en haleine à la fin de celui-ci. Quand on pense pouvoir répondre à certaines on en découvre encore dessous. Pour l'intrigue je dis chapeau à l'auteur. Toutefois j'ai un peu moins aimé l'arche de Babel, je l'ai trouvé moins impressionnante moins inventives que celle du Pôle ou même d'Anima. On y conserve quand même encore beaucoup un schéma de l'ancien monde. A par les tramoiseaux et la bibliothèque ce n'est pas l'arche que je préfère, et pas la plus inventive.

Passons maintenant aux personnages. Ophélie a beaucoup changé. Deux ans se sont écoulés et on le ressent en reprenant cette histoire. Elle est à la fois un peu plus femme, un peu plus indépendante, et à la fois un peu plus gauche. Bien sûr, elle a conservé son obstination mais j'ai trouvé qu'elle avait perdu cette éclat, ce punch auquel elle avait abouti après ses aventures au Pôle. Thorn, quant à lui est toujours aussi incompréhensible. On se demande à quoi il joue. C'est un peu un yoyo. A la fois sympathique et à la fois antipathique. Mais bon on l'aime bien comme ça. Et malgré tout un changement s'est amorcé en lui, permettant enfin à l'histoire d'amour de se développer. J'ai bien cru qu'elle n'arriverait jamais. On retrouve également dans des chapitres disséminés tout au long du récit, nos amis du Pôle. De leur côté les choses restent très mystérieuses. On rencontre Victoire, qui parait quand même déjà bien mature pour son âge. Avoir son point de vue aidera surement pour la suite. Mais bon qui dit nouvelle arche dit aussi nouveaux personnages. Et encore une fois on les déteste et les adore à la fois. Je me suis vraiment attachée à certains d'entre eux, j'ai appris à en apprécier d'autres et à en regretter certains. Les humains ont été beaucoup plus développé que les esprits de familles par contre. Autant Hélène que son frère Pollux, ne font que de brefs apparitions, sans beaucoup d'importance. Ils sont relégués au second plan, dommage.

Donc voilà tout pour ce troisième tome. J'attends déjà avec impatience le suivant, et j'y laisse beaucoup d'espoir. Pour ceux qui l'ont déjà commencé mais qui n'arrivent pas avancer, il faut s'accrocher ne pas avoir peur, la deuxième partie est vraiment super.

! Bonne lectures ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire