Les disparus du clairdelune


Auteur : Christelle Dabos
Edition : Gallimard
Parution : 2015
Pages : 550
Genre : Fantasy/Jeunesse
💙💙💙💙💙


Résumé : 


Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Avis : 


Coucou, aujourd'hui retour pour un fantasy /fantastique. Je vous parle du tome 2 de la passe miroir dont je vous avais parlé du tome 1 ici. Je pense que la réputation de ce livre n'est plus à faire. Pour ceux qui n'ont pas encore lu le un, foncez tête baissée. En attendant parlons du tome 2 que j'ai lu pour le cold winter challenge

Tout d'abord les personnages ! Ce tome marque encore une évolution de la pensé de chaque personnage tout comme la découverte de certains traits de caractère. J'ai vraiment aimé partir à la découverte de ce qu'il se cache sous l'image de l'esprit de famille du pôle. On se rend compte très vite que Farouk n'est pas si méprisable, il réagit par pulsion comme un enfant. Et je pense que l'on peut encore apprendre beaucoup de son  tempérament et de son passé. Bien sur il y a Thorn... malgré son renfermement il attire et intrigue. On cherche à chaque passage une petite faille dans la glace qu'il semble revêtir. Lui aussi semble plein de promesses et de révélation. Et puis quel soulagement de voir sa relation avec Ophélie évoluer. Ophélie qui a pris son envol, elle a gagné en confiance durant tout le tome 1 et l'arrivée de ses parents au pôle montre à quel point elle a évolué et est devenue indépendante. A côté de tout ça il y a notamment Archibald, qui pour le coup a trop été mis au second plan, j'aime son côté loufoque et j'espère pouvoir le retrouver dans le tome 3. L'auteur règle aussi la question du Chevalier. Je devrais avoir du regret pour ce qui lui arrive, mais il a tellement était perverti par le mal de la cour que je me dis bon débarra, ce n'est pas un personnage que j'appréciais et j'espère qu'on ne le retrouvera pas. Et puis bien sur il y a la tante de Thorn, elle nous est plus familière, on voit apparaître chez elle les instincts d'une mère qui balayent sa dureté du premier tome. 

Attention spoil pour la suite : 

Maintenant l'histoire en elle même. Le tout est très bien tourné, les disparitions donnent du mouvement, on ne se retrouve pas dans un tome intermittent qui n'aurait servi à rien. Au contraire les intrigues s'entrecoupent de sorte que l'on n'est jamais ennuyé ni perdu. Par contre je ne sais pas vous mais j'avais flairé le coup du Baron. Dès sa conversation avec Patience je me suis dit que quelque chose clochait. Alors finalement je n'ai eu qu'un switch à la fin, savoir qu'il était le kidnappeur ne m'a pas surprise. Mais bon un m'a suffit parce que quel retournement nous avons encore là. En à peine 30 pages tout se retourne.Mais ce n'est pas un switch bateau, non les choses sont cohérentes et elles ne font que nous donner envie de continuer ! Même si personnellement elle m'a brisé le cœur. L'échange des pouvoirs est la promesse de beaucoup plus, il y a encore beaucoup de secret à dévoiler. Et puis j'ai bien aimé les bribes de souvenirs de Farouk tout au long du livre. Elles nous permettent à la fois de mieux le connaitre et à la fois de poser les bases pour quelque chose de plus grand. Parce que au final on ne sait pas vraiment qui épluche tout ces souvenirs. 

Donc voilà je n'ai à redire sur ce second tome. L'écriture est toujours aussi fluide et l'imagination de l'auteure toujours aussi phénoménale. Donc voilà je pense que vous avez compris je vous recommande cette série comme les 3/4 des personnes qui l'ont lu. Et puis je me dépêche de finir celui que je suis en train de lire pour lire la suite, mon père l'a fini !

Bonne lecture !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire