Marina, un livre qui m'a fait frissoner


Auteur : Carlos Ruiz Zafon
Edition : Pocket
Parution : 1999
Pages : 292
Genre : contemporain / fantastique
💜💜💜💜💜


Résumé :


Dans la Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l'habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l'une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fascinée par l'énigme d'une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s'y recueillir ? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale ? S'égarant dans les entrailles d'une terrifiante cité souterraine, s'enfonçant dans les coulisses d'un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d'une tragédie vieille de plusieurs décennies.



Avis :

Coucou ! Aujourd'hui fantastique ! Et pour le coup un très bon fantastique. Peut-être que je l'ai apprécié du fait de la période, je l'ai lu un peu avant Halloween il me semble, en tout cas j'en garderais un bon souvenir.

Je pense que je n'ai jamais lu de livre d'un auteur espagnol ou sinon je ne l'ai pas remarqué. En tout cas j'ai aimé être plongé dans le Barcelone des années 80. J'ai visité la ville il y a un an ou deux, du coup même si je ne connais pas le nom des rues et avenues je n'ai pas du tout été dépaysé. Et puis ce côté sombre, brumeux qui contraste avec l'idée que l'on se fait de Barcelone, rend l'histoire un peu plus sinistre un peu plus mystérieux. Il faut ajouter à ça, que l'on nous raconte à l'intérieur du livre une autre histoire, très sinistre, dont il ne reste aujourd'hui que des fantômes ou non...

L'auteur a vraiment réussi à jongler entre réel et ce qui semble irréel. Un vrai livre fantastique. A de nombreuses reprises j'ai hésité, me demandant si ce que je lisais n'étais pas irréel. Pourtant presque tout semble pouvoir être réel. Le côté mécanique qui rythme toute l'histoire contribue à la plausibilité des fait tout en nous faisant frissonner. Même Marina dans les premières pages, m'a fait penser à un fantôme. J'ai douté sur la possibilité qu'elle existe réellement. Je me demandais si elle n'était pas tout simplement le fruit de l'imagination d'Oscar. Pourtant non, elle a tout ce qu'il y a de plus réel. C'est même elle qui nous guide tout au long de l'histoire.

La psychologie des personnages est également très bien proportionnées. A aucun moment ils ne m'ont agacés. Au contraire leurs réactions semblaient être tout ce qu'il y a de plus réel. Leur comportement coïncide avec leur âge. Le seul point qui me gêne encore un peu c'est la maladie de Marina. Pourquoi l'auteur a-t-il décidé de nous faire croire tout du long que c'était le père qui était malade pour nous tromper ? Même dans le récit rien ne nous fait dire qu'elle puise être malade et son père non. Au contraire, la distance et la fatigue du père, qui a même besoin de sa fille pour marcher ne colle pas. Peut-être l'auteur a-t-il changé d'avis en cours de route, toujours étant que c'est le seul bémol que je pose à ce livre. 

En tout cas, un livre que j'ai beaucoup apprécié et que je conseil vivement pour l'année prochaine durant la période d'Halloween. 

Bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire