Le passager


Auteur : Jean-Christophe Grangé
Pages : 752
Éditeur : Albin  Michel
Date de publication : 2011



Résumé :

Je suis l'ombre.
Je suis la proie.
Je suis le tueur.
Je suis la cible.

Pour m'en sortir,
Une seule option: Fuir l'autre.


Avis :


Le résumé est court et ne nous dévoile pas grand chose mais pourtant il ne m'a pas arrêté. Un thriller psychologique sous des airs mythologiques, qui nous brinquebale à travers la France. Et qui, à l'image de son résumé, ne nous dévoile pas grand chose. Je préviens dès maintenant, ce sera surement le commentaire le plus négatif que j'ai fait. Je coupe l'article en deux étant donné que je spoil deux trois trucs dans la suite, donc vous êtes averti.


J'ai basculé des deux opposés au fil de ce livre. La première partie m'a captivé, je n'arrivais pas à lâcher ce livre, et puis la décadence pour me retrouver dans... Dans je sais pas quoi, mais quelque chose que je n'ai pas aimé. J'ai démarré ce livre en pensant que tout allée s'organiser autour du premier meurtre, comme c'est un thriller qu'il y en aurait d'autre et que ce serait comme une course contre la montre pour éviter la catastrophe. Et voilà pas qu'on nous met au placard notre premier meurtre pour partir dans de la psychologie, les pertes de mémoires et tout le tralala. Pour se retrouver avec un nouveau meurtre qui s'est déroulé plusieurs mois en avance et dont on se dit qu'il nous servira à rien du tout. On ajoute deux mecs qui veulent tuer le personnage principale, qui ne sait pas pourquoi, et qui pour savoir, nous remonte ses origines. Au passage, une ou deux personnalités en moins n'aurait pas été de refus, ça aurait enlevé quelques pages. Il faut en plus combiner à tout ça le suivi d'une flic un peu border-line et obsédée faut le dire. Vous avez au final un grand bazar sur 750 pages.

On se dit bon 750 pages ça doit être bien décris bien alambiqué et la fin doit être phénoménale ! Même pas j'ai trouvé que sincèrement les choses se déroulaient trop facilement. Par exemple au Festival, comme par hasard au moment où il a besoin de disparaître ils trouvent des amis. Trop facile. Pour ce qui est de la fin si vous avez lu d'autres commentaires vous l'aurait vu, elle a déçu beaucoup de personnes, et moi aussi maintenant. Ca pour être ouverte elle l'est. Jean-Christophe Grangé a continué sur son fils mythologique on ne peut pas lui enlevé. Mais du coup il nous a donné une fin trop courte, sans grand suspens. Il aurait tué Anaïs Chatelain, ça aurait été grandiose. Mais là elle s'en sort et puis Janusz ou qui qu'il soit perd la mémoire encore une fois. Et on nous laisse la-dessus. Donc je ne sais pas ce qu'en pense ceux qui l'ont lu mais moi je reste sur ma faim, du coup je me suis imaginé plein de scénario possible. J'ai du mal a me dire que je me suis ingurgité 750 pages pour finir sur ça.

Bon vous en conviendrez, je suis très pessimiste quant à ce livre. J'espère que vous avez eu plus de chance que moi dans vos lectures. Bonne fin de vacance pour ceux qui en sont. Ciao !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lire d'autres horizons