Quand souffle le vent du nord


Auteur : Daniel Glatauer
Edition : Grasset
Date de publication : 2006
Pages : 348
ISBN : 978-2-246-76501-1

Un message anodin peut-il bouleverser votre vie ?
Leo Leike reçoit par erreur un mail d'une inconnue,Emmi Rothner. Poliment, il le lui signale. Elle s'excuse et, peu à peu, un dialogue s'engage, une relation se noue. Au fil des mails, ils éprouvent l'un pour l'autre un intérêt grandissant.
Leo écrit : "Vous êtes comme une deuxième voix en moi qui m'accompagne au quotidien. 
Emmi admet : "Quand vous ne m'écrivez pas pendant trois jours, je ressens un manque."

Emmi est mariée, Leo se remet à grand-peine d'un chagrin d'amour. De plus en plus attirés l'un par l'autre, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre.


Avis :


Que dire... Que dire... Il y a tellement à dire... Mais à la fois si peu. Je vais être concise pour une fois, je n'ai pas la foi de m'attarder. Pourtant ce n'est en aucun cas parce que "Quand souffle le vent du nord" a été déplaisant à lire, c'est même tout le contraire. Je l'ai dévoré, littéralement. Je trouve toujours plus facile de lire des récits épistolaires. On n'a pas à s'occuper d'une description barbante sur un simple bouquet de fleur. Un récit épistolaire, c'est fluide parce que ça vient du cœur, c'est une conversation ininterrompue. Ici, c'est bien le cas, même si l’ininterrompu n'est pas toujours d'actualité. Ce rapprochement et cet éloignement créent une autre façon de transmettre les émotions, au lieu d'avoir quelque chose de tout écrit, on le déchiffre au temps que Emmi ou Leo mettent à répondre. Voyez par exemple la colère ; elle se transmet par un temps très court, quelques secondes ou bien par plusieurs jours d'attentes, mais cette différence de temps pour une simple émotion réussit à en faire un dégradé d'intensité.

Je sais pour un premier paragraphe sensé être concis c'est loupé, c'est même très détaillé. J'essaie de ne pas m'attarder à des réflexions comme celles-là normalement. Passons à un truc plus simple maintenant, que penser d'Emmi et Leo ? Commençons par Emmi, honneurs aux dames. Emmi est une femme qui souhaite être libre mais qui ne l'est pas. Une femme qui s'est marié peut-être trop tôt et qui n'aurait pas dû. Alors on pourrait se dire pourquoi elle "drague" un homme par mail si elle est mariée ? Ce n'est pas la question qui nous saute à l'esprit, du moins elle n'a pas sauté au mien. Le fait est que le sujet est abordé par nos deux internautes mais immédiatement rejeté par cette Emmi au caractère bien trempé. Bizarrement il se crée une véritable muraille entre leur vie intérieur et extérieur. Une muraille qui les divisent en deux. Il n'y a peut-être pas deux mais quatre personnages.

Passons tout de même à Leo. Il est peut-être tout aussi perdu qu'elle dans ses sentiments, prisonnier des souvenirs de son ex, Emmi est peut-être son seul échappatoire. Un hasard de circonstance, un hasard pour l'amour. Mais ce hasard cette rencontre va les ouvrir vers eux-même et les fermer face à l’extérieur et détruire à petit feu ce qu'ils ont construits. Hésitant sans cesse pour passer le pas de la réalité, une réalité qui arrivera plus dur qu'ils ne le pensent au final.

Bon voilà j'ai bien développé des choses sans savoir pourquoi je les ai développés mais je peux vous assurer une chose, c'est un livre fantastique pour l'été et se rafraîchir avec un vent venant du nord.

Vous avez un message

Ça va peut-être devenir une signature de trouver un livre, une série ou un film pour s'accorder avec le livre que j'ai lu. En tout cas cette fois j'ai trouver la perle. Vous connaissez le film "Vous avez un message" avec Tom Hanks et Meg Ryan. Si vous ne connaissez pas je ne vous en veux pas il est sorti en 1998, mais il s'accorde sur la rencontre par mail, ici plutôt surprenante. Je vous met la bande annonce en lien. Si vous n'avez pas encore vu ce film, regardez le, c'est frai, c'est léger, c'est New York.



J'espère que vous avez tenu le coup jusqu'à maintenant et que mon long monologue finira par le devenir un peu moins. S'il vous plait je me sent vraiment seul, dites moi ce que vous avez pensez de ce livre et de ma critique.

2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup le titre de l'ouvrage, je ne lis pas assez de romans épistolaires, pourtant c'est un style que j'aime bien, merci pour la découverte et ta chronique positive ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lee Lys, et désolé de répondre si tard, étant à l'étranger je n'ai pas réussi à te répondre avec mon téléphone. Je suis d'accord avec toi, on ne li pas assez de romans épistolaires, mais comme tu en parles, j'en ai trois à te proposer, dont un que je n'ai pas lu mais cela ne saurait tarder. Je commence par le plus dûr "Inconnu à cette adresse" de Kathrine Kressman Taylor, qui se déroule pendant la seconde guerre mondiale, tu l'as peut-être lu en cours. Le deuxième c'est "love letters to the dead" de Ava Dellaira, comme son nom l'indique c'est une jeune fille qui écrit des lettres à des personnalités connus et mortes. Elle leur raconte sa vie après la mort de sa soeur, dont on ne sait pas la cause... Suspens... Bon le troisième c'est celui que je n'ai pas lu et le plus gros "le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" d'Annie Barrows, je ne peux pas t'en dire grand chose à part qu'il se déroule en Angleterre après la seconde guerre mondiale. Bon voilà, je suis contente que ma chronique t'es plus, et merci d'avoir commenté, ça fait du bien de savoir que ça plait à quelqu'un. En tout cas bonne lecture et si jamais tu as d'autres livres épistolaires à me conseiller je suis prenante ! ;)

      Supprimer

Lire d'autres horizons