Bleu cauchemar


Auteur : Laurie Faria Stolarz
Edition : Livre de poche jeunesse
Collection : Jeunes adultes
Date de publication : avril 2012
Pages : 309
ISBN : 978-2-01-322957-9



Cela commence avec des rêves. Quelqu'un la traque dans les bois. Elle ignore qui et ne sait pas comment lui échapper. Puis c'est le matin. La vie de Lucy reprend son cours normal. Et ça recommence. Toutes les nuits. Mais ce n'est que le début. Car elle sait que bientôt, très bientôt, ses cauchemars vont devenir réels.


Mon avis :

Depuis le temps que ce livre traîne dans ma PAL... Je me souviens, maintenant, pourquoi je l'avais lâché au bout de quelques pages. Les premières pages ne m'ont pas accroché, je me suis mélangée les pinceaux dans les personnages, dans les événements. Mais il faut persévérer ! Les choses finissent par s'arranger ou peut-être que c'est moi qui ai fini par m'habitué à ce style d'écriture. En tout cas note à moi-même : les livres à la premières personne ce n'est vraiment pas pour moi.

Je ne dirais pas que ce livre est "mauvais", seul un critique littéraire expérimenté le pourrait, mais je ne dirais pas non plus qu'il est sensationnel. Une chose est sûr le style... comment dire... journal intime/de bord/narré super détaillé ne m'a pas plu. (Je sais ça ne veut rien dire!) Le fond est pas mal du tout et ferrais un bon policier, mais ici il s'agit d'un fantastique qui aurait pu finir sur un thème horreur ! Pourquoi je dis policier, revenons sur ce point. Au final le fond de l'histoire et le sujet principal qui s'en détache c'est le harcèlement, le meurtre et le kidnapping. En voyant la couverture et le titre je m'attendais à un vrai livre fantastique pour young adulte. Mais dans la condition où le bouquin passe dans la catégorie policier j'aurais volontiers enlevé des passages sur la description spirituel et tout le tralala pour laisser place à des points un peu plus approfondis. La barrière entre fantastique et policier était trop branlante pour être plausible. L'intrigue se dénoue trop facilement grâce au fantastique, ce qui gâche une partie du plaisirs.

Malgré le fait que je n'ai pas apprécié ces "longues" descriptions spirituelles je me dis : ce doit être pour nous faire connaitre un peu mieux Lucy et amorcer une suite pas mal. Ce qui veut dire qu'il va falloir quand même que je lise la suite un de ces jours. Il y a 5 tomes, qui ont plu aux gens donc forcément on doit trouver des points positifs dans tous ça.

Le premier : les personnages. Au début, j'ai trouvé Lucy un peu frappa-dingue, comme ceux qui l'entourent apparemment. Maintenant que j'écris tous ça et que je décortique le livre dans ma tête je me rends compte qu'il faut que je revois mon jugement sur les personnages. Lucy n'est pas la petite chose fragile et pommé qu'on s'imagine, elle est courageuse et téméraire. De plus, une chose primordiale, elle ne laisse pas tomber ses amis. Quant à eux, que dire... Une seule chose, ils forment un groupe qui détonne avec les autres élèves de leur lycée. Même si ce lycée a l'air quand même assez spéciale. Vous verrez la description de la coiffure de Veronica et vous me direz ce que vous en pensez.

Avant que j'oublie, il faut que j'énonce un autre point. Le truc primordial dans un policier ! La fin est surprenante. Pas dans son déroulement puisqu'on sait comment tout va se dérouler par le biais des rêves de Lucy, mais dans la révélation du psychopathe derrière tout ça. C'est comme une grande révélation et à la fin on se dit mais qu'est ce que je suis bête de pas y avoir pensé plus tôt.

Petit bilan : Un fond super sympa et intéressant, mais un style d'écriture qui m'a bloqué pour pouvoir l'aimer vraiment, et qui se perdait trop entre la limite du fantastique et du policier.



Si jamais l'histoire vous a plu je vous conseil le livre suivant qui est dans le même genre.

Les secrets de Wisteria de E. Chandler

La nuit dernière, j'ai revu la maison.
Je n'y suis pourtant jamais allée.
Dans mon rêve, je pousse la porte et j'entre.
Toujours.
La nuit dernière, elle était fermée à clé.
Quelqu'un voulait m'empêcher d'y accéder.

Aujourd'hui, je descend lentement de la voiture, les yeux rivés sur la maison. C'est celle de mon rêve.
Pour la seconde fois en 24 heures, je monte les marches.
Cette fois, la porte s'ouvre en grand.


En espérant que ce nouveau commentaire vous ait plu, n'hésitez pas à commenter pour me dire ce que vous avez pensé de ce livre et si vous êtes d'accord avec mon point de vue ou pas. ;P



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lire d'autres horizons