Red queen, une série fantasy qui m'a captivé (Tome 1 et 2)

Auteur : Aveyard Victoria
Edition : Le livre de poche / Masque
Parution : 2015-2016
Pages : 444 / 472
Genre : Fantasy- jeunesse
💗💗💗💗💗

Résumé :


Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.


Avis :


Coucou, aujourd'hui fantasy. Je vais vous parler des 2 premiers tomes de red queen. Pourquoi ? Tout simplement parce que je les ai enchaîné et que je ne saurais plus dire où se fini le premier. Alors je vous présente les deux d'un coup. Je n'ai pas encore lu le 3 mais ça ne saurait tarder, je l'ai prêté et il faut juste que je le récupère. Comme vous le savez c'est compliqué de faire la présentation de deux tomes d'une saga sans spoil. Alors je préviens directement, il risque d'y avoir du spoil, je ne sais pas si j'arriverais à ne pas à l'éviter.

J'ai été directement happé par ma lecture. Ça m'a rappelé le monde de red rising dans un sens. En fait c'est le style qui me plait. Ce futur, qu'on ne connait pas, mais qui ressemble sur quelques points à notre actuel, tout en jetant des petits pics du style "c'est possible". Pour autant ce n'est pas un livre moralisateur. C'est un roman jeunesse.

L'histoire en elle même est également hors du commun. Tout du long, Victoria Aveyard réussi à garder son fil rouge sans le perdre tout en nous concoctant des fins qui nous laisse sur le cul. Parce qu'il faut le dire la fin du premier tome personne ne peut s'attendre à ça. Avoir des soupçons peut-être mais pas un retournement aussi grandiose.

A ça on ajoute des personnages avec des caractères bien trempés, tout en étant propre à chacun. Le personnage de Mare est un mélange équilibré de ce qu'on attend d'une héroïne. Bon parfois elle peut nous parrêtre insupportable mais elle reste une femme forte, bornée parfois trop. Certains trouvent que le tome 2 est trop lent, mais j'ai trouvé qu'il était consacré à l'évolution de la pensée de Mare, elle passe un nouveau cap et juste pour ça, la lenteur qu'on peut éventuellement trouvé ne m'a pas dérangé.

Et puis on ajoute aussi le fait que la couverture est plutôt sympa. Ça reste quand même important. Sombre tout en étant représentative et très classe. (Je pense que c'est la première fois que je vous présente un livre avec sa couverture).

En tout cas, pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, qui en entendent parler et qui n'ont pas encore tenté l'aventure foncez. C'est une série qui vaut le détour. 

En attendant bonne lectures ! 


Comment trouver le temps de lire ?



Coucou ! Aujourd'hui j'ai envie de vous parler de comment je réussi à lire. Bon je l'avoue ce mois de septembre n'était pas une très grande réussite dans le sujet mais je vais me rattraper. Alors pour me redonner la motivation et pour mettre au point ma tactique pour ce mois d'octobre je me suis dit que j'allais en parler avec vous.

Tout d'abord où est-ce que j'arrive le plus souvent à lire ? Dans ma chambre, le soir quand j'ai enfin réussi à finir mes devoirs, ou quand je n'arrive plus à rien mémoriser tout simplement. Le plus souvent j'essaie de me bloquer 15-20 minutes tout les soirs, bien sur certains ce n'est pas possible.


Beaucoup dise que lire dans les transports en commun c'est l'endroit le plus pratique pour lire un peu tout les jours. J'ai plus d'une heure de route matin et soir et je peux vous assurer que les jours où je réussi à lire ne sont pas nombreux. Parfois c'est tout simplement parce que mon sac était trop rempli pour que j'emporte un livre, mais le plus souvent c'est parce qu'au moment où je me plonge dans ma lecture quelqu'un que je connais vient papoter. Après je ne sais pas vous mais j'ai du mal à rester concentré dans le bus. Il y a toujours quelque chose pour distraire mon attention, et la luminosité n'aide pas. Du coup mon endroit fétiche pour lire reste mon lit ou le canapé.

Je pense que le point le plus important pour réussir à lire dans des endroits improbable c'est d'avoir un bon livre. Je sais que si un livre me captive j'aurais plus de facilité à lire dans le bus par exemple. Du coup pour mon objectif retour à la lecture de octobre, je me suis dit que j'allais lire vraiment que des livres qui me tentent le plus, au placard tout ceux que je me dis qu'il faudrait lire et que je n'apprécie pas à cause de ça. Pour ce mois-ci je ne vais lire que ce dont j'ai envie pour profiter un maximum de ma lecture. Deuxième point, ce mois de lecture sera concentré sur les livres poche pas trop épais que je peux mettre facilement dans mon sac, parce que ça aussi ça joue beaucoup.

Donc voilà j'espère que la rentrée n'aura pas autant perturbé vos habitudes que moi. Et puis si jamais vous avez des conseils je suis preneuse. J'aimerais lire plus que mon temps ne me le permet et je ne sais pas trop comment trouver ce temps dont j'ai besoin.

Prières sous la pluie, le gout du détail

Auteur : Dennis Lehane
Edition : Rivages noir
Parution : 2004
Pages : 477
Genre : Policier
💙💙💙


Résumé :


Comment cette femme irréprochablement polie, travailleuse, presque trop naïve, a-t-elle pu se métamorphoser en une telle épave ? La police et sa famille n’y voient qu’un enchaînement de coïncidences particulièrement tragiques, mais Patrick, lui, n’y croit pas. C’est là qu’il va avoir besoin de l’aide d’Angie. Pour la première fois, le voici confronté à un tueur qui ne tombe sous le coup d’aucune loi : ni couteau, ni bombe, ni revolver. L’arme du crime est dans la tête des victimes. Il suffit de les manipuler pour qu’elles exécutent elles-mêmes le travail. Qui pourrait s’étonner d’un suicide de plus ou de moins dans une grande ville comme Boston ?


Avis :


Coucou, aujourd'hui retour du policier. Pour ceux qui ne le savent pas ou qui ne s'en souviennent pas Dennis Lehane est l'auteur du livre Shutter Island. J'avais aimé la façon dont Lehane mêlé psychologique et policier et j'avais espoir qu'il en soit de même pour celui-ci.

Mes attentes ont été remplies. J'ai retrouvé le gout du détail de Dennis Lehane. Il nous emmène dans son récit à tel point qu'on se laisse avoir par les pages, oubliant qu'un certain passage puisse avoir tant d'importance, pour mieux revenir ensuite dessus. C'est peut-être le point qui m'a le plus surpris. Très souvent j'arrive à repérer les indices que nous donne l'auteur mais là je me suis tellement laissée aller que je n'ai même pas été capable de les repérer. Pour le coup avec une intrigue bien tournée, Dennis Lehane gagne des points.

Néanmoins, il en perds peut-être dans la compréhension. D'accord les choses sont bien tournées mais parfois, il n'était pas très clair à mon gout dans ses explications. C'est quelque choses qui arrive souvent, faire un récit complexe qui va perdre le lecteur pour qu'il ne s'attende pas à la fin.

Mais en fait, j'écrit ça et je réfléchi en même temps. Je me souviens que c'est ce qui fait au final qu'on est submergé par notre lecture. J'ai peut-être été embrouillé par le va et vient des personnages, mais il s'agit d'une série de 5 livres, c'est normal. Pour autant quand j'y repense avec plusieurs semaines de latence j'ai une idée très clair de la fin et du récit. C'est comme tout le psychologique ça a besoin d'être digéré.

Donc je vous conseil les livres de Denis Lehane de façon général, et encore plus si vous capables de le faire digérer pour mieux le comprendre. Je vous conseil tout de même Shutter Island en premier, il reste mon favori.

Bonne lecture à vous !


Le bilan achat-lecture du mois de septembre

Coucou ! Le mois de septembre est déjà passé, beaucoup trop vite à mon goût. Avec la rentrée je n'ai pas réussi à avancer dans mes lectures, ce qui fait qu'au final dans ce bilan je ne vais avoir qu'une lecture (un manga), le reste ce sont des lectures en cours voir je pense qui vont être abandonnées et bien sur quelques achats. Pourtant faute n'est pas de ne plus avoir de livre qui me tente, au contraire je vois ma PAL qui se rempli avec plein de livres que je tarde de lire !


Donc le premier : les suicidées de Val McDermid, que j'ai commencé milieu août. Il ne me reste plus qu'une trentaine de pages je pense mais je n'y arrive pas. La lecture ne m'a vraiment pas plu et je ne pense pas que je réussirais à le finir.

Le deuxième livre c'est La femme au miroir de Eric-Emmanuel Schmitt. Pour le coup j'adore retrouvé cet auteur. J'avais lu la dame en rose et j'avais été envoûté par son écriture. Ici de même en plus cette année j'ai commencé la philosophie en cours et par moment ce que je lis se rapporte au cours. En tout cas une bonne lecture, qui est encore celle actuelle.

Le troisième livre qui a été interrompu par La femme au miroir c'est Ces rêvent qu'on piétine de Sebastien Spitzer. Livre de la rentrée littéraire, j'en ai déjà lu quelques pages et je n'attend qu'une chose finir la femme au miroir pour pouvoir me replonger dedans. Ce n'est pas tant le sujet qui sort de l'ordinaire mais plutôt le style d'écriture.

Enfin je passe aux achats. Si vous avez vu mon article pour mon bullet jounal d'octobre vous aurez peut-être vu que j'ai commencé et maintenant fini la série TV la servante écarlate. La série m'a tellement plu qu'il m'a paru judicieux de me lancer dans sa lecture.

Le deuxième achat : La France de Vichy de Robert Paxton est un livre pour les cours cette fois. Pour compléter mon cours d'histoire plus précisément. Je vais donc le lire par petite partie, entre deux livres, j'ai peur sinon qu'il soit trop bourratif pour moi.

Troisième achat et seule lecture finie du mois : Dodoma de Jun Shiraishi. J'avais vu ce manga sur youtube et je m'étais laissé tenter en librairie. Pour le coup j'ai été à la fois surprise et à la fois déçu. Je vous en reparle très vite.


Voilà c'est tout pour ce mois de septembre. J'espère que le votre aura été plus fructueux. Personnellement mon but du mois d'octobre est de replacer un temps de lecture dans mes journées coûte que coûte. La lecture me manque vraiment ces derniers temps et puis il y a aussi les vacances qui ne vont pas tarder à arriver donc ce sera l'occasion.

les porteurs, une vie bien différente de la notre


Auteur : C Kueva
Edition : Thierry Magnier
Date de parution : 5 avril 2017
Pages : 288
Genre : jeunesse/ science fiction
💙💙


Résumé :


Gaëlle a choisi d'être femme, Flo hésite encore. Matt, lui, sait que dans trois mois, il deviendra un homme. Dans cette société, tous les enfants naissent hermaphrodites. A seize ans, les adolescents doivent choisir leur sexe. Tous, sauf ceux atteints d'une déficience qui les condamne à un autre destin. On les appelle les Porteurs. Matt découvre qu'il est l'un de ceux-là. Mais que cache vraiment la déficience des Porteurs ? Pourquoi l'Etat les tient-ils sous haute surveillance ? Une formidable histoire de manipulation, de secret d'Etat, et bien entendu d'amour.


Avis :


Coucou, aujourd'hui roman jeunesse, science fiction. Le sujet du transgenre n'est pas un sujet qui m'attire très souvent, je crois peut-être même que c'est le premier livre que je lis sur ce sujet. Donc je me suis lancée dedans, parce que je l'ai vu sur youtube tout simplement. Alors peut-être que je ne suis pas une experte dans le sujet, mais je vais au moins essayer de vous dire ce que j'ai pensé de ce livre dans son fond.

Tout d'abord, l'histoire en général. Je n'ai pas eu de blocage en cours de route dans ma lecture, mais ce n'est pas pour autant qu'elle m'a transportée. Au contraire, j'ai passé les pages avec une certaine lassitude. L'histoire pourrait avoir du potentiel, la fin est plutôt bien faite, mais la manière, dont les choses sont amenées, m'a bloqué. J'ai trouvé le récit beaucoup trop lent par moment. L'auteure cherche à garder le secret sur certaines parties jusqu'à la fin, c'est normal dans un sens, mais le problème c'est que même si Matt ne comprend pas, nous, on a très bien compris et ça nous gâche la lecture.

Parfois j'ai du mal avec les livres écrits avec un chapitre un personnage, ici pas trop. Pour la simple et bonne raison que les personnages secondaires m'ont plus intéressée que le principal. Pour moi l'histoire de Flo aurait dû être beaucoup plus développé. Ça n'aurait pas dérangé d'enlever des passages avec Matt. En fait je n'ai pas aimé le personnage de Matt, c'est le seul des 3 au final, qui ne comprend pas ce qui l'entoure, il se pose souvent les mauvaises questions. Et, qui n'a pas peur de blesser les personnes qui l'entoure, il s’apitoie trop sur son sort sans chercher à changer les choses.

Au final, c'est peut-être le passage jeunesse actuel - jeunesse science fiction qui m'a le plus perturbé. Je n'ai pas été assez dépayser pour me pemettre de rentrer dans l'histoire.

Donc voilà c'est tout pour aujourd'hui, vous l'aurez peut-être compris je ne vous conseil pas vraiment ce livre. Je vais quand même essayer de lire le tome 2 qui sort en novembre pour voir si par le point de vue de Gaelle l'auteure s'en sort mieux.

En attendant bonne lecture ! 

Plan with me october

Coucou ! A la fin de la semaine c'est octobre alors le week-end dernier j'ai fais ma petite page de bujo. Pour le coup j'ai été beaucoup plus concise sur l'organisation de mon mois. J'ai effacé un paquet de page qui m'ont paru inutile ou qui n'étaient nécessaires que pour cette rentrée.


Pour ce mois d'octobre j'ai voulu d'abord faire un côté halloween mais j'ai laissé tomber et fait une première page très sobre pour cette fois. Seulement quelques champignons et des étoiles. Je vais tester pour ce mois un retour au noir avec pour seule touches de couleurs mes codes couleurs. 


Deuxième page, la page planning et bis. J'ai refais la même organisation pour mon planner, ça a très bien fonctionné pour ce mois de septembre j'espère que ça ira de même pour ceux à venir, je pense que pour le coup j'ai trouvé le bon truc. La page de droite a un peu été épurée par rapport au mois précédent. Tout d'abord j'ai supprimé la partie but et citation, les deux ne m'étaient pas forcément utile. Et j'aimerais privilégier la partie note. Ca ne m'empechera pas de mettre une petite citation si j'en ai envie. 
A la place du feel tracket j'ai mis mon work tracker. La forme du feel tracker m'a bien correspondu mais je laisse de côté celui que j'ai fait en version pixel, donc je me suis dit qu'il fallait que je revienne à celui-ci. J'ai mis mon work tracker ici parce que vous le verrez la page où il était a disparu parce que je ne l'ai pas du tout utilisé. 


Deuxième double page et dernière. Oui je vous l'avez dit c'est court. J'ai repris mon sleep tracker, c'est vraiment comme ça que je fonctionne le mieux mais j'ai enlever les gratitudes, parce que le faire m'a parru plus contraignant qu'autre chose. A côté j'ai changé mon organisation, pour le blog et mes livres. Je me suis rendu compte que je ne planifiais pas mes publications sur mon bullet journal alors j'ai décidé de l'enlever pour voir, je verrais dans les mois à venir si j'en ai réellement besoin. J'ai rajouté à mes livres, mes séries, parce que je compte bien me remettre à jour dedans pour ce mois d'octobre et même en générale. Donc livre et série seront mélangés étant donné que je ne sais pas encore combien de place ils prendront.

Voilà c'est tout pour cette fois. Comme vous l'avez vu j'ai simplifier au possible mes pages, trop en avoir à remplir me perd parfois mais là ça va. J'espère que vos lectures se passent bien et que tout se passe bien en général. A la prochaine. 

Au revoir là-haut, un récit d'après la première guerre mondiale

Auteur : Pierre Lemaitre
Edition : Albin Michel
Publication : 2013
Pages : 567
Genre : Contemporain
💚💚💚💚

Résumé :


Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant mais brisé, est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l'exclusion. Refusant de céder à l'amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d'une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence. Bien au-delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, Au revoir là-haut est l'histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l'État, à la famille, à la morale patriotique responsables de leur enfer.

Avis :


Aujourd'hui contemporain. Et en plus un prix Goncourt, je sais que ça en attire quelques uns mais pas moi. Même si j'avoue que pour le coup je comprend.


Ce livre est entre le documentaire et le roman. Mais tout a bien été dosé. Aujourd'hui je peux conclure que cette lecture a vraiment été une bonne expérience. Pourtant quand je l'ai commencé je n'étais pas du tout sur, en plus le pavet m'a un peu fait peur. Je vous explique. La première partie il faut se l'avouer est vraiment glauque. Alors accrochez-vous et ensuite tout ira bien. Ce n'est pas tant le style d'écriture qui peut bloquer au contraire il laisse couler les mots. C'est plutôt l'ambiance, on est complètement plongé physiquement et moralement dans la vie dans les tranchées. Les premières m'a pages m'ont beaucoup impressionné de ce côté, la façon dont Pierre Lemaitre jouait avec les mots et les phrases pour nous immerger dans l'histoire est tout simplement sublime, si on peut le dire.


Il y a ensuite l'histoire. Je viens de vous dire que ce livre est entre le documentaire et le roman. Pour le comprendre il ne faut surtout pas oublier de lire la postface. Quand j'ai emprunté ce livre au CDI et que m'a grand-mère l'a vue, elle me l'a décrit comme un livre où tout était vrai dedans. Attention, c'est faux. L'auteur nous précise bien à la fin que certains faits sont réels, mais d'autres inventés de toute pièces, tout comme les personnages. Bien sur il nous précise que certains existent dans la mesure où on trouve toujours quelqu'un qui ressemble à celui-ci mais quand même. Vous vous demandez pourquoi je vous parle de ça, et bien c'est tout simple. Découvrir à la fin qu'une partie était fausse et une autre vrai, m'a déstabiliser. Bien sur il n'y a pas de raison, mais j'ai du revoir ma lecture autrement. Au final ça m'a donné envie de faire des recherches mais le flou entre le faux et vrai m'a stoppé. J'aurais presque préféré que tout soit inventé ou tout réel, le mélange est fait avec brio mais ça m'a quand même surprise.


Coucou, j'ai loupé la semaine dernière, je sais... Mais bon j'étais à un mariage et du coup ça m'a pris du temps. Mais bon aujourd'hui je suis là et j'espère même rattraper le retard et vous poster un autre avis dans la semaine en plus du rendez vous du mercredi. Mais on verra bien...
En tout cas j'espère que vos lectures se passent bien et que cette rentrée littéraire a été fructueuse de votre côté. 


Lire d'autres horizons